30/12/2006

La mort de Saddam Hussein

200px-Saddam_Hussein_at_trial%2C_July_2004
 

Quelle hypocrisie ! Il est vrai que Saddam Hussein fut un dictateur. Un dictateur sanguinaire ? Oui, mais pas plus que d’autres dictateurs qui sont encore bien en vie. Pas plus que certains dirigeants de pays démocratiques qui, sous un prétexte mensonger envoient des jeunes gens à la boucherie – suivez mon regard.

Je suis par nature contre la peine de mort.

Les américains, en ordonnant l’exécution de Saddam Hussein, ont privé les Kurdes d’arriver à la fin du procès – qui aurait certes décrété une nouvelle peine de mort.

Mais je crois que la prison à vie serait dans tous les cas une peine plus exemplaire.

Je pense que le sang appelle le sang et que condamner à mort un criminel, c’est entrer dans la spirale de la violence. Les irakiens eux-mêmes sont divisés ; ils vont s’entretuer de plus belle.

Un grand merci à monsieur Bush (le sanguinaire) qui ne sera jamais jugé par un tribunal humain, sauf peut-être au tribunal de l’histoire (et je l’espère au tribunal de Dieu)

10:32 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/12/2006

Un tyran sanguinaire est mort

Augusto Pinochet, le 19 janvier 1978.

 

17 ans de dictature soutenu par les Etats-Unis, ce grand pays malade de son anti-communisme. Combien de morts sous Pinochet ?

19:48 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2006

journée du sida

289

 

et dire qu'il y a encore des gens pour militer contre le préservatif

19:31 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/10/2006

Le PTB+ une belle avancée au niveau national

Et un élu à La Louvière
15933604d2

 

un politicien qui a accompli une partie de son programme avant même de le présenter. Ce ne sont pas des mots. Ce sont des actes

12:11 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/10/2006

Humour

 

Christophe Alévêque est un humoriste qui a du cran. Il a la dent dure et dans son spectacle en direct retransmis ce soir par France 4, il fait rire, mais il fait je suis sûr grincer des detns à certains. Pour moi c'est un régal de l'entendre ; comme le chantait Brassens : "la bouche pleine de mots crus tout à fait incongrus"... A ne pas prendre au premier degré diraient certains... Mais, prenons-le au sérieux ce rire grinçant, puisse-t-il nous éloigner de l'épouvantail du fachisme et autres sornettes. Tendrement macho, dénichant tous les travers de notre société

22:11 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2006

Merci mon chien

Depuis six ans, Amir (Atmen Kelif), un Pakistanais de 35 ans, est l'homme à tout faire de Jo (Laurent Olmedo), prospère commerçant du Sentier. Jo n'a rien fait malgré ses promesses, et Amir est toujours sans papiers. Par peur des lois qui répriment chaque jour plus sévèrement le travail clandestin, Jo décide de se débarrasser d'Amir. Comme il ne peut moralement le jeter à la rue, il l'échange avec son collègue Raph (Jean Benguigui) contre une dette de jeu. Au contraire de Jo, Raph, marié à Marie-Do (Yolande Moreau), une femme acariâtre et éternellement insatisfaite, est un très mauvais homme d'affaires, qui rate tout ce qu'il entreprend. Pourtant, un an plus tard, les affaires de Raph se sont brillamment redressées. Jo, au contraire, a subi une incroyable série de revers...Il suffit de suivre Amir une seule journée pour comprendre que c'est lui qui fait marcher la boutique, généralement contre l'avis du patron. Mais bien sûr, Jo comme Raph ont toujours été beaucoup trop occupés pour s'en apercevoir. Secrètement, Amir espère que son travail sera un jour reconnu et lui procurera des papiers français. Pour cela, une seule possibilité : monter sa propre affaire en faisant enfin valoir ses talents...

Ce film vient de passer ce soir sur France 4. Pour que cette situation ne continue pas ; un bon conseil au français : Donnez un billet simple pour Budapest à Sarkozy et cette situation prendra fin

22:13 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/09/2006

Quelle justice

Un tribunal vient de prendre une décision inique. Il y a quelque temps, un jeune homme a été agressé et brûlé par des agresseurs homophobes. On a déclaré un non-lieu dans cette affaire... faute de preuves. On se croirait retourné au Moyen-Âge où on brûlait les "bougres" (c'est ainsi qu'on appelait alors les homosexuels). En rendant un non-lieu, la "justice" sous un prétexte quelconque, a donné raison ainsi aux agresseurs. Sébastien Mouchet a eu pour seuls tords d'être un inconnu et un gay. Et on viendra nous dire que la justice n'est pas manipulée par les mentalités. Certains pensent que les homosexuels sont des malades. Mais je crois que ce sont les homophobes, par leurs attitudes violentes et dangereuses qui sont les vrais malades

20:35 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |