25/07/2007

Le pape rêve d'obscurantisme

1185348265076

 

C'est en tout cas ce que beaucoup de gens pensent après sa déclaration autorisant à recélébrer les messes en latin (hors, les messes sont prononcées en langue populaire depuis le concil Vatican II qui avait permis une ouverture en douceur de l'Eglise), décision fortement décriée par le monde chrétien et par plusieurs évêques, mais faisant exulter les chrétiens extrémistes qui voient enfin un retour aux "bonnes vieilles valeurs" (vous savez, celles qui ont tellement fait le bonheur au Moyen Âge comme l'Inquisition, l'Index et ce genre de choses tellement trépidantes comme les bûchers ou autres animations populaires offertes généreusement et gratuitement par l'Eglise). Ce retour des messes en latin apparait comme beaucoup comme un formidable pas en arrière, une baffe à l'ouverture du Concil Vatican II. Au moment où l'on attendait une ouverture de plus en plus grande de l'Eglise, voilà qu'elle vient d'accomplir un magnifique retour en arrière (le pape dans sa sénilité s'est il trompé de manette?).

A côté de ça, l'on peut quand même voir une lueur d'espoir dans la nomination de quelques femmes à des postes clés du Vatican par le pape himself, qui a déclaré qu'il appréciait le travail efficaces qu'elles étaient en capacité de fournir (non, c'est bien, après avoir décidé, après plusieurs siècles, que les femmes avaient quand même une âme, voilà qu'on leur reconnait (enfin) qu'elles sont capables d'être intelligentes, merci l'Eglise. (enfin, rappelons que toutes les religons n'ont pas la même ouverture d'esprit envers les femmes...))

10:58 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.