27/09/2006

Quelle justice

Un tribunal vient de prendre une décision inique. Il y a quelque temps, un jeune homme a été agressé et brûlé par des agresseurs homophobes. On a déclaré un non-lieu dans cette affaire... faute de preuves. On se croirait retourné au Moyen-Âge où on brûlait les "bougres" (c'est ainsi qu'on appelait alors les homosexuels). En rendant un non-lieu, la "justice" sous un prétexte quelconque, a donné raison ainsi aux agresseurs. Sébastien Mouchet a eu pour seuls tords d'être un inconnu et un gay. Et on viendra nous dire que la justice n'est pas manipulée par les mentalités. Certains pensent que les homosexuels sont des malades. Mais je crois que ce sont les homophobes, par leurs attitudes violentes et dangereuses qui sont les vrais malades

20:35 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/09/2006

Le 8 octobre

logo_affiche_janharm
 
Cela faisait bien des années que je me désintéressais complètement de la politique. Mais j'ai rencontré quelqu'un qui a devancé son programme politique en mettant sur pied une médecine gratuite pour les plus démunis. J'ai donc décidé de voter PTB+ le 8 octobre

11:21 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/09/2006

Marie Besnard

Marie BesnardLa télévision belge vient de passer une histoire en deux volets sur une des affaires du XXème siècle qui a passionné les foules. Voici en quelques mots ce qui s'était passé :

 

L'histoire commence le 25 octobre 1947, lorsque Léon Besnard, bourgeois de Loudun qui tient un commerce de corde meurt. Il a agonisé pendant plusieurs jours suite à une soi-disante crise de foie. Mais très vite la rumeur publique accuse Marie d'avoir "mis quelque chose dans la soupe de son mari" : de l'arsenic. C'est elle aussi, dit toujours la rumeur, qui aurait empoisonné 12 autres personnes de sa famille dont sa mère.
Le 21 Juillet 1949, saisie d'un zèle accusatoire, la justice inculpait cette quinquagénaire qu'un psychiatre avait dans ses conclusions, décrite comme "anormalement normale". Pendant plus d'une décennie, la France se passionna pour ce feuilleton judiciaire, qui aboutit le 12 Décembre 1961, la confusion des experts aidant, à un acquittement, après 3 procès, treize exhumations, de multiples interrogatoires et maints rapports de toxicologie. Mais le personnage de Marie Besnard n'en a pas fini de fasciner et cette affaire de demeurer une des plus fameuses énigmes d'empoisonnement du XXe siècle.
 
Il faut remarquer combien la foule peut être versatile et que les cancans dans les petites villes vont bon train. Mais il est étonnant que la justice s'est laissée mener en bateau par tous ces cancans et que la rumeur et l'opinion publique ont parfois une influence néfaste sur les jugements rendus et qu'on a envoyé plus d'un innocent à la mort

21:34 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Benoît XVI

Pope Benedict XVI  said he was

 

Décidément, il n'en rate pas une. Lorsqu'il n'était encore que Cardinal, il avait pondu un document contresigné par JP II : "Dominus Jesus" dans lequel il avait déclaré que les Eglises protestantes n'avaient pas le droit au titre d'église etqu'en dehors de l'Eglise Catholique seules les Eglises orthodoxes pouvaient encore prétendre au titre d'"Eglise".

Et voilà qu'il récidive en confondant musulmans et islamistes. Et il est même incapable d'avouer franchement avoir commis une bévue. Quand je fais une citation, je dis que c'est une citation pendant que je parle et non quelques jours après pour me justifier

21:06 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |